Actions de la page

La qualité supérieure n’est que le début

Des terres agricoles fertiles, des usines de production de classe mondiale, des réseaux de transport efficaces et un solide système de recherche et développement (R&D) ont permis à l’Ontario de se tailler une place parmi les principales grappes industrielles d’agroalimentaire en Amérique du Nord.

Voilà pourquoi les acheteurs aiment tant nos produits alimentaires :

La formidable diversité des aliments de l’Ontario, de la production à la consommation

L’industrie agroalimentaire de 37 milliards de dollars de l’Ontario repose avant tout sur 49 600 exploitations agricoles, dont plus de 700 sont certifiées biologiques. Cette industrie est à l’origine de plus de 200 produits servant à approvisionner 4 000 installations de fabrication d’aliments et boissons.

Les exportations, que ce soit de viandes, de fruits et légumes ou de produits de boulangerie-pâtisserie, ont atteint les 14,8 milliards de dollars en 2016, soit une augmentation de 5 % par rapport à l’année d’avant.

Des leaders de la salubrité des aliments

Le Canada s’est classé parmi les 17 premiers pays sur le plan de la salubrité alimentaire, selon une récente étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Notre province a aussi des programmes qui aident les entreprises de transformation des aliments du monde entier à fournir des services en matière de formation, de consultation et de vérification de la salubrité des aliments.

Une qualité supérieure à des prix hautement compétitifs

Les produits bruts coûtent souvent moins cher en Ontario. Par exemple, le prix du sucre aux États‑Unis, en Europe et au Japon est deux à trois fois plus élevé qu’au Canada. Le cacao est un autre bon exemple. Le Canada n’a pas de restrictions ni de tarifs douaniers pour l’importation de cacao, ce qui peut aussi faire baisser le prix d’autres produits. De plus, le taux de change actuel du dollar canadien par rapport à bon nombre des principales devises étrangères est avantageux pour les acheteurs étrangers. 

Image représentant une industrie agroalimentaire de 37 milliards de dollars, 3 000 producteurs d’aliments et boissons, 52 exploitations agricoles, 650 exploitations certifiées biologiques et 200 produits

Échanges commerciaux avec les marchés du monde entier

La plupart des producteurs de l’Ontario exercent leurs activités à une distance d’au plus une journée de route d’un marché de 142 millions de consommateurs nord-américains. Le Programme d'expéditions rapides et sécuritaires, un programme transfrontalier canado-américain, permet de faciliter et d’accélérer le transport des marchandises qui traversent la frontière.

Pour les acheteurs étrangers, plus d’une dizaine de compagnies de transport aérien de marchandises et de 75 transporteurs aériens de passagers font la liaison entre les fournisseurs de l’Ontario et plus de 180 destinations partout dans le monde, en passant par l’aéroport Pearson de Toronto.

Expertise dans les marques maison

Les marques maison représentent une part de marché de plus en plus grande à l’échelle mondiale. Au Canada, plus de 30 % des aliments surgelés vendus sont des produits de marques maison. Les entreprises de l’Ontario offrent un vaste éventail de produits de marques maison tant au Canada qu’à l’étranger, qui sont tous personnalisés en fonction des besoins.

Des pionniers de l’industrie alimentaire 

L’Ontario : le berceau de la pomme McIntosh, de la pomme de terre Yukon Gold et des céréales Pablum. Des chercheurs spécialisés en vergers étudient la possibilité d’adapter des cultivars de noisette vivaces aux conditions hivernales de l’Ontario et des façons de résoudre plusieurs problèmes de lutte antiparasitaire, pour répondre à la demande de plus en plus grande des fabricants de confiseries et des marchés de produits frais. Aujourd’hui, la province a l’une des plus grandes concentrations d’experts de la R&D en alimentation de toute l’Amérique du Nord, ce qui aide les producteurs de l’Ontario et leurs clients étrangers à pénétrer de nouveaux marchés, à accroître la rentabilité et à tirer parti des plus récentes tendances dans le secteur de l’alimentation.

Illustration de la noisette, de la pomme de terre Yukon Gold, de la pomme McIntosh et des céréales Pablum